5651255034.8dd5717.ec722a2c0f5d4138afa6f39d55509f70
Carnets de voyage autour du globe

Au naturel

En attendant le rapport détaillé du sud du Chili (les bus passent 3 fois par semaine ici, il faut donc être patient – le blog ne fait que s’adapter à ce nouveau rythme), voici ma chronologie absolument passionnante des changements d’habitudes beauté/vestimentaire & compagnie imposés par le mode de vie nomade.

》J-1 semaine

Le sac-à-dos décrète que tout accessoire superflu est hors-jeu. Malgré le désaccord majoritaire des individus concernés et des adieux difficiles (crèmes en tout genre, maquillage, parfums, bijoux, 97% de la garde-robe), la nouvelle loi est appliquée à la lettre. Less is more.

》 J+1 semaine

Face aux longs trajets nocturnes, les seuls rescapés make-up parmi les accessoires évincés du régime (mascara et crayon noir), capitulent.

》J+2 semaines

Porter 3 tenues bicolores (le noir et le blanc ont été élus car ils s’accordent avec tout) (surtout avec eux-mêmes vu qu’ils ont le monopole de la garde vestimentaire #viveleschoixpertinents) n’est plus au coeur des débats. Contre toute attente, le peuple semble s’être adapté plutôt aisément au dress code black and white version 3 hauts et 3 bas.

》 J+3 semaines

Le port de vêtements roots (imperméable Queshua, polaire, jogging, chaussures de rando) (la totale) sont proclamés nouvelle tendance de l’année. Pire, ils sont désormais portés comme des vêtements normaux. Qui l’eut cru.

》 J+4 semaines

Par extension à ces nouvelles habitudes, les citoyens développent des qualités insoupçonnées. Lavage de vêtement à la main, maîtrise du temps de séchage, rangement méthodique et gain de place côté sac-à-dos, navigation parfaite sur les applications mappsme et hostelword (best friends forever), sociabilisation avec le monde extérieur en 2/2 (la cuisine/salle à manger est élue officiellement comme LE terrain de rencontres). Tout pour faire la différence sur un CV. Surtout la maîtrise du temps de séchage.

》 J+5 semaines

Chaque hostel un peu plus sympa que la moyenne est vécu comme une épreuve de confort gagné à Koh Lanta. Parallèlement, le temps des chaussures à talons, vrai lit, routine beauté et multichoix de vêtements semble très très loin. La mémoire collective (et sélective), l’a déjà oublié.

》 J+6 semaines

Coup d’état inattendu de la part d’un Père Noël en avance (moi en personne) réinstaurant, à J-4 du réveillon, le droit d’achat de boucles d’oreille, vernis à ongle, jupe, hauts, maquillage. Ou comment oublier en 15 minutes, tout ce qu’on s’est efforcé d’apprendre et d’appliquer pendant 1 mois et demi.
Voilà pour l’immersion au naturel.

Dans le même registre, les derniers extraits du carnet de voyage (entre deux, trois collages – sinon, les tiquets de bus, plans de ville et autres s’accumulent) sont, eux aussi, très nature. Comme on se comprend lui (le carnet) et moi, je soupçonne qu’à son tour, il se diversifie un peu au-delà de la thématique « paysages vierges » (aperçu juste en-dessous). Ça tombe bien, on vient d’arriver à Santiago pour une petite cure de pollution qui semblait presque nous manquer 🙂

Pour en revenir au carnet, voici, comme je disais, le chapitre Argentine du nord au sud, version croquis et collage (l’équivalent version mots et phrases est disponible ici).

Cachi, Salta

Cafayate, Salta

Ville de Salta + direction Jujuy

Serranias del Hornocal

Purmamarca + Salinas Grandes

Résumé

Salta big mix

Mendoza

En arrivant à Bariloche

Bariloche feeling

Perito Moreno – El Calafate

El Chaltén

Lago O’Higgins, Chile

Commentaires (7):

  1. Chloé

    21 décembre 2017 at 17 h 20 min

    Trop beaux tes mini-oeuvres : chapeau l’artiste 😉 gros bisous

    Répondre
    • Chloé

      21 décembre 2017 at 17 h 21 min

      Très BELLES je voulais dire 😉 (la maternité grignote les neurones c’est bien connu…)

      Répondre
      • admin5565

        22 décembre 2017 at 21 h 41 min

        Héhé 😉 Merci ma Chlochlo ! Des bisous à toi et ton mini toi 😘

        Répondre
  2. Jennifer

    29 décembre 2017 at 17 h 28 min

    Ahahah ! Je me souviens avoir jeter aussi qq objets superflus de mon sac à dos. Mais j’ai gardé mon mascara 😉
    Et je dois t’avouer qu’une fois retourner en france, ma garde-robe d’aventurière a été mis au placard ! Je ne pouvais plus les voir… Une vrai aventurière est belle au naturel ^^
    En tout cas tu as gardé le principal dans ce sac : ton matériel d’artiste pour nous faire partager ce beau carnet de voyage

    Répondre
    • admin5565

      29 décembre 2017 at 20 h 45 min

      Héhé, ça ne m’étonne pas qu’elles aient été mises au placard ! Overdose totale 😉 Merci Jenny ! Et oui, le carnet, l’aquarelle et les stylos pèsent aussi mais c’est plus compliqué de m’en débarrasser 😉

      Répondre
  3. Marion

    7 janvier 2018 at 12 h 49 min

    Waaa je ne savais pas que tu étais une artiste! Et vivre simplement nous rappelle tout le superflu dont nous nous encombrons au quotidien. Vivre moins nous fait prendre conscience de la vraie valeur des choses. Et merci pour ces beaux articles.

    Répondre
    • admin5565

      7 janvier 2018 at 19 h 53 min

      Tout à fait madame ! Bien résumé 😘👌 Muchos abrazos !!

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *