5651255034.8dd5717.ec722a2c0f5d4138afa6f39d55509f70
Carnets de voyage autours du globe

Carnet de route : chapitre BA

Nous sommes toujours dans le bus qui mène à Iguazu. Et oui, 18h de trajet quand même. Il fait nuit depuis 19h et il est désormais 2h du matin. Tout le monde dort depuis l-o-n-g-t-e-m-p-s. Sauf 3 pélerins qui ne se font sûrement pas à l’idée de la semi-cama (semi-lit) qui est en fait un simple siège de bus légèrement inclinable. À par nous 3 (oui, je suis dans le lot), ce format n’a l’air de déranger personne.
Il y a quand même un point positif dans l’histoire de cette nuit blanche : je suis côté fenêtre et le ciel est incroyablement étoilé (un spectacle face auquel je n’ai même pas envie de dormir). Ce côté fenêtre cache tout de même un point négatif : j’ai envie d’aller aux toilettes depuis maintenant 2h48 mais mon voisin dort profondément (un constat face auquel je ne peux de toute façon pas dormir).
Du coup, pour essayer de ne pas penser, je peaufine le carnet de voyage commencé la semaine dernière et qui parle du premier séjour à Buenos Aires. La stabilité de l’autoroute n’est pas idéale. La lumière non plus. Tant pis. Quitte à risquer l’abstrait et écrire de travers, je m’y mets. Il y a donc un bus entier qui dort et une insomniaque qui colle des mots, colorie et joue à l’aquarelle. On s’occupe comme on peut. Précisons que ledit carnet pèse à lui seul 1 kg (oui, c’est du bon matos, mon dos l’adore). Du coup, il serait bon de le finir assez rapidement pour l’expédier par la poste. Nous en sommes à la page 13. Il y en a 100…
NB : malgré un profond désir d’authenticité, les photos ci-contre n’ont pas été prises dans le bus (relire passage sur le manque de lumière auquel s’ajoute un cadre intra-bus peu  flatteur). L’exposition au soleil à Iguazu au petit matin était, étrangement meilleure. Pas de doute, on sera donc enfin à destination sur le prochain post. En attendant, petit aperçu des 1ères pages du carnet de voyage :
 

Commentaires (1):

  1. Martha

    20 novembre 2017 at 18 h 10 min

    Tu nous fais voyager! Merci. profites encore et encore!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *