5651255034.8dd5717.ec722a2c0f5d4138afa6f39d55509f70
Illustration & travel stories

À la recherche du carnet perdu

Posé sur un plot le temps que sa proprio prenne son petit-déjeuner dans le sublime salar de Uyuni, le carnet de voyage patientait sagement.
Il était tellement sage, et elle, tellement distraite, que celle-ci en oublia sa présence avant de quitter tranquillement l’île Incahuasi (île de cactus au milieu du salar) en 4×4.

À 20 minutes de là, alors qu’elle fut prise d’une soudaine envie de dessiner, stupeur. Le carnet avait disparu. Ou plutôt, il avait été oublié.

Le choc fut tellement brutal que même le temps de conjugaison et le choix du sujet furent chamboulés, passant brusquement au présent de l’indicatif et à la première personne du singulier.

Deux problèmes :

》 En deux mois, mon carnet et moi sommes un peu devenus comme Tom et Jerry. Ou Starsky et Hutch. Ou Gollum et son précieux, comme vous voulez.

》Le conducteur dit ne pas avoir assez d’essence pour faire demi-tour.

Deux possibilités :

》 Lui promettre de payer l’essence (c’est peut-être ça le problème).

》 Dramatiser la situation « ce carnet est désormais toute ma vie » (oui, là je dramatise un peu effectivement) (en même temps, deux mois de vie commune en partageant tout, c’est beaucoup).

Deux décisions :

》 Crispy (le chauffeur) accepte ma proposition.
》Les filles aussi, quitte à perdre du temps sur la pause dej (reconnaissance infinie pour ce geste de solidarité) (je pense surtout que j’ai l’air désespérée et que ça inquiète tout le monde).

Plusieurs rebondissements :

》 On fait bel et bien marche-arrière mais plus de carnet sur place. Panique. Un vendeur nous indique qu’un des groupes l’a vu et l’a embarqué.
Il reste une étape commune à tous les groupes en excursion : l’hôtel de sel qui est en fait un musée. Sauf qu’une centaine de groupes réalisent cet itinéraire. Tous ne se croisent pas car tous n’ont pas le même rythme. Bonne chance.

》Avant d’arriver à l’hôtel de sel, une étape intermédiaire nous attend. Juste nous, au milieu du désert, pour une séance photos (jeux de perspective) accessoirisée de jouets, et toutes sortes d’idées fantaisistes. Autant dire que sans téléphone, sans caméra qui marche, sans mon carnet et avec une gopro qui affiche mot pour mot : « too hot » (elle aussi s’y met, décidément, c’est mon quart d’heure), je n’en profite pas vraiment.

》Sur le chemin vers l’étape de l’ultime espoir, je crée un avis de recherche avec une feuille volante, inspirée des chats perdus. Ce qui est plus pratique quand tu perds ton chat, c’est que lui, il est perdu, mais toi, tu es toujours dans la même ville, avec les mêmes voisins (ça facilite pour le récupérer). Là, je voyage et ceux qui ont trouvé, non pas mon chat, mais mon carnet, sont également en déplacement (ce qui ne facilite pas pour se coordonner).

Pire, même si ces chers gens voulaient jouer à Sherlock Holmes pour trouver mon contact, c’est mission impossible (vive les prénoms et noms trop courants sur le continent)…

Les retrouvailles

Nous arrivons enfin à l’hôtel de sel. Avant d’afficher ma campagne de communication « Wanted » avec gain pour le vainqueur (ça peut faire la différence), je sonde les passant.

Quand soudain, mirage. Une jeune fille se promène en portant sur la tête mon énorme carnet blanc.

J’accoure, me jette à ses pieds (littéralement), son groupe applaudit, les filles du 4×4 se jettent sur moi (joie communicative). On prend une photo souvenir (avec mon appareil fictif, donc la photo n’existe pas). Je préviens le guide, qui, en conséquence, veut voir l’objet pour lequel on a fait demi-tour en vain. Pareil pour les filles, qui le dédicacent.
Tout est bien qui finit bien. L’ascenseur émotionnel finit en haut de l’échelle (on dit vraiment n’importe quoi quand on est heureux).
Voilà, c’est le moment où je balance l’épisode road trip à Uyuni version dessinée, lequel n’aurait jamais figuré ici sans cette happy end.

J’y suis allée un peu fort sur les couleurs sur ce coup-là…

Commentaires (5):

  1. Martha Rodriguez

    24 janvier 2018 at 21 h 08 min

    superbe!

    Répondre
  2. Aurelie

    24 janvier 2018 at 23 h 36 min

    Oufffff! J’étais en véritable panique interne que ce si beau carnet plein de magie ne soit pas retrouvé!

    Répondre
    • Dessinatologue

      25 janvier 2018 at 1 h 14 min

      😉 sain et sauf pour tes beaux yeux Lili 💙

      Répondre
  3. Melissa

    17 février 2018 at 14 h 47 min

    Ah ah ah j’ai réussi à avoir les larmes aux yeux ! Joie communicative

    Répondre
    • Dessinatologue

      20 février 2018 at 5 h 52 min

      💥💥💥 😊 Toi aussi tu connais la valeur des carnets de voyage.. 😉

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *