Cascais

Ok, le voyage dans la ville blanche dure un peu plus que prévu. Mais ce n’est plus le moment de s’impatienter, dans 45 minutes on arrive à la plage de Cascais.

L’occasion de se rafraîchir les pieds. Les miens ont même posé pour l’occasion. Mieux, ils ont servi de pochoirs. Une bonne vieille méthode utile quand le feutre devient paresseux sous le poids du soleil. Mensonge. C’est juste que je ne sais pas dessiner les pieds. Pas plus que de poser du vernis. Même si, sur papier Canson, la pédicure est plutôt réussi. Non ?

dessinatologue

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s