Prêt pour le décollage

Cultiver une passion pour les carnets de dessin et leurs pages blanches est une pathologie connue.
D’ailleurs, le dépistage se fait directement en librairie.

Les personnes atteintes repartent avec un nouveau carnet dont ils n’avaient pas besoin. Les cas les plus graves vont même jusqu’à y conter des histoires. Ils sont plusieurs dans leur tête, que voulez-vous.
Je suis dans la dernière catégorie et ceci est la première page d’un de mes carnets de voyage. Ici, pas de problème de turbulence, les pages sont assez statiques. Par contre, j’ai bien dit qu’on n’était qu’à la première page (et que je suis gravement atteinte). Le vol sera donc long. Très long.

dessinatologue

2 réflexions au sujet de « Prêt pour le décollage »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s