Un goût sicilien

Il faut savoir deux choses :

–       Les vrais carnets de voyage sont remplis de croquis dessinés en temps réel.

–       Les vrais gourmands n’attendent pas de dessiner pour manger.

Ce qui explique que sur 7 jours siciliens et 2 repas par jour de tests culinaires, on ne compte qu’une spécialité locale dessinée en live. Sur le papier, ça fait peu. Mais dans l’estomac, c’était très copieux. Notamment avec cette boule de riz enrobé de chapelure frite et fourrée de ragout (un régal nommé « arrancini »).

Conseil perso : le faire suivre d’un dessert. Au choix : une pâtisserie à base d’amande (cestino alla mandorla), ou LA brioche « con il gelato » (à la pistache de Sicile, forcément). Étonnant le plaisir que peut susciter cette boule de glace verte au creux d’une brioche. Vraiment.

dessinatologue

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s